LE FONDS DE LA FAMILLE MASCORT. Par Marta Grassot.

Lundi 2 novembre 2020 à 18h30

(Vidéos et photos de Jitsi.org)

Cette séance photo devait également se dérouler en ligne, avec une présence d’environ 26 utilisateurs connectés.

Après l’introduction de Lluís Saura, Marta Grassot a commencé sa présentation. Cette conférence fait partie de l’exposition « Vies privées, histoires partagées. La collection photographique de la famille Mascort », organisée par Marta elle-même en 2018, à la Fondation Mascort, à Torroella de Montgrí.

Par son extension chronologique, mais aussi par sa variété en termes de typologies photographiques, la collection de la famille Mascort est un excellent exemple de la valeur que peut avoir une archive photographique privée. Cette collection, qui a ses origines à partir de 1860, nous permet d’expliquer et de voir la photographie sous différents points de vue, ce qui en fait un héritage digne d’être étudié et présenté comme une archive documentaire d’une valeur incontestable, à travers laquelle différents aspects peuvent être décortiqués, à la fois de l’histoire de la photographie – et des photographes qui l’ont rendue possible – et de la société.

On peut souligner plusieurs aspects de la collection photographique de la famille Mascort. Le premier d’entre eux est sa large portée chronologique, qui permet de voir une évolution des procédés et des formats photographiques, devenant un exemple de la préservation de certaines des procédures photographiques plus anciennes, comme une albumine colorée de c. 1862, deux ferrotypes de la fin du s. XIX et début XX, et un grand nombre de plaques de verre stéréoscopiques (datant du premier quart du XXe siècle). Côté format, on distingue un grand nombre de cartes de visite, ainsi que de grandes photographies datant du début du 20e siècle.

     

     

     

Deuxièmement, la grande présence de photographes professionnels nationaux et internationaux (avec un total de 123 horizons différents) est également pertinente, dont le travail provient de la famille des États-Unis d’Amérique, du Brésil ou de Cuba, d’Allemagne ou de France, ainsi que de Barcelone. , ​​Gérone ou Torroella de Montgrí. Des auteurs tels que Cohner, Langlois, Amoretty, Martínez de Hébert, Napoléon et Audouard cohabitent avec l’œuvre d’Esplugas, Esquirol et Masaguer.

Une autre caractéristique de la collection est le grand nombre de photographies d’amateurs de la première décennie du s. xx qu’il contient, et grâce auquel des histoires particulières peuvent être définies et l’évolution des formes de vie domestique, familiale et sociale vue. À titre de curiosité, il convient de mentionner qu’une partie de l’arbre généalogique a été complétée par des images.

Enfin, il convient de noter que la Fondation Mascort dispose d’un catalogue en ligne accessible au public qui facilite la consultation de l’archive photographique familiale, qui s’étoffe progressivement, également avec d’autres collections photographiques de la collection :

https://archivo.fundaciomascort.com/ca/

thumbnail of Butlletí Fotoconnexió 10_2020_cat

Extrait du Photo Talk (catalan)