Après la présentation de Neus Vilaplana, Carmen Rodríguez Pedret, docteur en théorie et histoire de l’architecture et membre de la chaire Gaudí de l’ETSAB, basée sur les collections des Archives de l’Escola Técnica Superior d’Arquitectura de Barcelona et de la Cátedra Gaudí explique comment la photographie a été un outil fondamental dans la formation des architectes, d’abord à travers les images de monuments que l’école achetait à des studios professionnels, comme celui de Jean Laurent, et plus tard Esplugas ou Adolf Mas, et plus tard dans les voyages et excursions organisés par l’école , où les futurs architectes trouvaient dans la photographie un document indispensable pour l’inscription au patrimoine et pour l’analyse des édifices, voire pour l’élaboration de projets de restauration.

Foto: Joan Pifarré

Les photographies ont été utilisées par les étudiants pour faire des dessins et des élévations des monuments, et projeter de futures restaurations. Au début, ces tâches étaient effectuées à l’Escola, sur la base des images achetées, et c’est ainsi qu’un important héritage des dessins de Gaudí nous est parvenu.

    

En 1884, le premier directeur de l’école, Elies Rogent, organisa la première excursion académique à Poblet, et plus tard, au début du XXe siècle, des excursions furent effectuées sur tout le territoire de la Catalogne, avec quelques sorties dans d’autres villes d’Espagne, et même d’Europe, comme la visite de Carcassonne.


Bien qu’il n’y ait malheureusement pas de documentation écrite de ces excursions, une importante collection de photographies et de dessins a été conservée, qui montre l’intérêt non seulement pour les vues générales des bâtiments, mais aussi pour les détails architecturaux, l’état de conservation et les études de la paysage et l’environnement humain des régions qu’ils ont visitées.

This site is registered on wpml.org as a development site.