Que faisons nous?

Le Fonds photographique Francesc Boix

Suite à une intervention initiée par Fotoconnexió, en mars 2013, la Commission Dignité a acquis 1368 négatifs d’auteur inconnu lors d’une vente aux enchères, dont certains contenaient des images de la guerre civile espagnole. Pour cela, un appel public a été lancé pour récolter 7500 euros, un cap atteint grâce aux contributions d’une cinquantaine de personnes, de la maison d’édition Ara Llibres et du magazine Sapiens.

Les négatifs sont en nitrate de cellulose et en deux formats différents (35 mm et 127) avec des images des années de la Seconde République et de la guerre civile espagnole. Ils sont venus emballés dans une boîte en bois, deux en laiton et des classeurs en plastique. Le matériel était en bon état de conservation et certains des négatifs étaient accompagnés d’annotations manuscrites sur des couvertures en papier.

La Xarxa Comunicació Local. Reportage de Norma Levrero

14 juin 2013

Un groupe de travail de Fotoconnexió a effectué la recherche, la numérisation et le catalogage de la collection photographique. Le travail conjoint avec la Commission Dignité a permis de révéler la paternité des photographies. Ceux de la guerre civile espagnole sont du photographe Francesc Boix (Barcelone, 31-08-1920; Paris 4-7-1951) et ont été réalisés tout au long de 1938, d’abord sur le front d’Aragon – à Martín del River par exemple. , Pancrudo et Fuentes de Ebro- puis devant le fleuve Segre, dans la zone constituée par les villes de Vilanova de la Barca, Linyola, Camarasa, Baldomar, Montgai, Vilanova de Meià et la chaîne de montagnes du Montsec, une zone où encore de nos jours, vous pouvez trouver des vestiges de la guerre.

Le reste des photographies, environ la moitié des négatifs acquis en 2013, ont été prises entre 1930 et 1936 et sont d’un auteur inconnu, ayant été écartées par des tests d’écriture qu’elles étaient du père de Boix. Les images référencées contiennent des portraits féminins, des vues de Sitges, Montjuïc, la périphérie de Barcelone, quelques événements historiques (tels que les élections de 1931 et 1932) et la destruction du 6 octobre 1934.

L’engagement politique de Francesc Boix auprès de la Jeunesse socialiste unifiée de Catalogne le conduit à l’âge de 17 ans à la tête de l’Aragon et du Segre, en s’engageant en février 1938 dans l’Armée populaire de la République. Il y dépeint essentiellement la vie quotidienne des soldats et, à certaines occasions, la ligne de front. Après la Guerre Civil, Boix s’exile en France où il est interné dans divers camps de réfugiés. Plus tard, il rejoint les brigades de travail de l’armée française et pendant la guerre mondiale (1939-1945) il est capturé par l’armée allemande. En 1941, il entre au camp de concentration de Mauthausen, où il travaille au service photographique. Les photos qu’il a cachées avec d’autres collègues et son témoignage aux procès de Nuremberg et de Dachau en 1946, ont contribué à la condamnation de plusieurs dirigeants nazis. Avec la récupération des négatifs de la guerre civile par Francesc Boix, s’achève l’héritage photographique d’un jeune militant communiste du Poble Sec à Barcelone, qui est entré dans l’histoire comme l’un des photographes les plus en vue du pays. Depuis le 14 septembre 2016, la collection est conservée aux Archives nationales de Catalogne et les images correspondant à la guerre civile sont mises à disposition des chercheurs et du grand public via une consultation en ligne.

Article publié dans le magazine Legajo de l’Association des archivistes-gestionnaires de documents de Catalogne, à qui nous remercions l’autorisation de diffuser

Arxiu nacional

Voir la galerie d'images

Aux Archives nationales de Catalogne

Els primers trets de Francesc BoixExposition Los primeros disparos de Francesc Boix

L’Instituto de Estudios Ilerdencs a inauguré l’exposition Les premiers clichés de Francesc Boix le 15 décembre 2016, avec une présentation de 130 photographies de la vie en première ligne des combattants républicains et des civils. Cette exposition, organisée par Ramon Barnadas et Ricard Marco de Fotoconnexió, parcourra différentes villes au cours des prochaines années et s’accompagne de l’édition d’un livre en catalan et en espagnol par la maison d’édition Ara Llibres. Plus d’informations sur le livre.

Les deux guerres du photographe Boix

L’émission « Crónicas » de la RTVE a diffusé « Les deux guerres du photographe Boix » le 29 janvier 2015. Le documentaire montre le processus de recherche mené par Fotoconnexió, entre autres, et la biographie du photographe Francesc Boix.

Documentaire Les deux guerres du photographe Boix

Le fils au front

Une sélection de portraits de soldats républicains sur les fronts d’Aragon et du Segre réalisés par Francesc Boix pendant la guerre civile espagnole en 1938. Le photographe a volontairement rejoint la 30e division de l’Armée populaire de la République à l’âge de 17 ans. L’exposition est accompagnée de textes et de poèmes d’Agustí Bartra et de Montserrat Roig.

Après la guerre de Sécession, Francesc Boix (Barcelone, 1920 – Paris, 1951) s’exile en France où il est interné dans les camps de réfugiés du Vernet d’Ariège et de Septfonds. Plus tard, il a rejoint la 28e Compagnie des travailleurs étrangers avec d’autres ex-combattants républicains. Peu de temps après sa capture par l’armée allemande, il entra en janvier 1941 au camp de concentration de Mauthausen. Boix travaillait au service d’identification photographique du camp et, avec d’autres détenus, cachait des photographies prises par les « SS ». Ces images ont été présentées comme preuves lors de son témoignage aux procès de Nuremberg et de Dachau en 1946 pour condamner divers dirigeants nazis.

Les photographies de la guerre civile de Boix ont été récupérées par la Commission de la dignité et photo-annexées en 2013 et, par la suite, numérisées et documentées jusqu’à leur remise aux Archives nationales de Catalogne en septembre 2016.

L’exposition Le Fils sur le front a été produite et fournie par l’Instituto de Estudios Ilerdencs et organisée par Fotoconnexió.

Année Francesc Boix

L’année 2020 marque le centenaire de la naissance de Francesc Boix, photographe du quartier de Poble Sec, dont la silhouette se distingue par son témoignage des horreurs du camp de concentration de Mauthausen. Francesc Boix a été affecté au département de photographie du terrain et risque sa vie, avec d’autres collègues, pour cacher les négatifs photographiques qui reflètent la réalité du terrain. La déclaration de Francesc Boix au procès de Nuremberg a été décisive pour incriminer les hauts dirigeants nazis. Comme Francesc Boix, des milliers de républicains espagnols ont été déportés vers le camp de concentration de Mauthausen et d’autres camps.

A l’occasion de l’Année Boix, ce guide sur Francesc Boix et les républicains espagnols dans les camps de concentration nazis est présenté, avec des lectures et des films que vous retrouverez dans le fonds spécialisé dans la culture de la paix et les camps de concentration nazis (Fonds Francesc Boix ) de la Bibliothèque du Poble Sec Francesc Boix.

 

Parmi les activités de cette année Boix, une exposition virtuelle a également été préparée avec les photos personnelles de Francesc Boix, de la collection de la famille Andreu, images numérisées par Ricard Marco et qui ont été prêtées par August Andreu à Fotoconnexió :

 

Hommage à Francesc Boix

Barcelone rend hommage à Francesc Boix, connu sous le nom de photographe de Mauthausen car il a réussi à retirer du camp de concentration les images qui ont servi de preuves d’accusation contre les commandants nazis lors du procès de Nuremberg. À l’occasion du centenaire de sa naissance, l’année Boix (1920-2020) a servi à faire connaître le reste des aspects de la vie et de l’œuvre du photographe de Poble Sec.

Devenir partenaire

Être membre de Fotoconnexió, c’est profiter d’une série de réductions, promotions et autres conditions spéciales sur simple présentation de votre carte Fotoconnexió.